Cloudscape

Lorna SimpsonLes couleurs sont: le noir et l’or. On regarde les cheveux, les perruques, les gestes. On s’invente un scénario de road-movie sur la répétition. On filme un joueur de piano qui met ses mains partout et une partie d’échec où on ne sent plus le temps passer. Et on s’enferme à l’infini dans une pièce où la fumée nous cache puis disparaît, alors qu’on continue de siffler. Et ainsi de suite.
Oui elle est bien cette expo de Lorna Simpson au Jeu de Paume (jusqu’au 1er Septembre).

J’aurais pu vous parler aussi de l’expo photo de Taiyo Onorato & Nico Krebs au Bal ou, surtout, de « Manila Vice » au Musée Internation des Arts Modestes à Sète mais il faut, ici, se concentrer sur la musique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s