Beginning to see the light

Dans la lignée de Soto, je suis allé faire un tour cette semaine à l’expo Julio Le Parc (en cours au Palais de Tokyo jusqu’au 13 Mai). C’est qu’on est en pleine folie de revival art cinétique à Paris, il y a de quoi voir tout trouble.

Donc Julio Le Parc est un sud-américain lui aussi – argentin cette fois – et arrivé en France dans les années 50 également.20130506_171359_320130506_171900_1

Au début je me suis dit qu’on était loin de l’intensité des oeuvres de Soto…

20130506_172249

Et puis je suis tombé sur ce qu’on voit ci-dessus…des miroirs suspendus, quelques projecteurs, du mouvement, des ombres…de la poésie brute. J’ai complètement scotché: un aquarium dardé de rayons cosmiques.

20130506_17295820130506_173642

A partir de là, ça devient beaucoup plus intéressant: les jeux d’ombre et de lumière s’allongent, virevoltent et s’enferment dans un cercle d’hallucinations.

20130506_173936

Et même si la fin est un peu moins convaincante – la faute peut-être à une certaine folie des grandeurs propre au lieu – on en prend quand même plein les mirettes et ça fait du bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s