Pour vous brasser un peu la cage

Ce week-end je suis allé voir l’expo sur Soto au Centre Pompidou (en cours jusqu’au 20 Mai). Il s’agit d’un artiste d’origine vénézuélienne (1923 – 2005) ayant passé une bonne partie de sa vie en France. Je ne m’étendrai pas sur son rôle comme « l’un des principaux protagonistes de l’art cinétique en Europe dans les années 50 et 60 ». Les oeuvres de Soto secouent l’âme et le corps.

20130504_170322

On retrouve souvent ce même principe: des tiges d’aluminium suspendues sur un fond strié. Soto sculpte l’espace, joue sur les volumes et les effets d’optique pour créer d’immenses tunnels vers les mystères de la psyché.

20130504_171424

Parfois on pense simplement à des champs de blé, à l’infini. Sans les ondulations du vent mais avec celles de l’esprit. Le lien avec le réel est bien là, il y a quelque chose de presque bucolique.

20130504_171952

Tout cela ne donne rien en photo, bien sûr. Mais là déjà il y a de quoi satisfaire les épileptiques les plus exigeants.

20130504_172407

Là c’est pour le côté ludique, c’est vraiment pas le meilleur.

20130504_172537

Voilà ce qui me semblait être la plus belle oeuvre, « Cuadrado tabaco y vibracion », réalisée en 2004. Il faut la fixer. Pendant quelques minutes. Et oui ça va vous brasser la cage. Secouer la carcasse avec violence. Une expérience totalement physique. Un trip qui marque.
A bon entendeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s