Obnox « Rojo »

Obnox « Rojo » 12″ (Permanent Records)

Eclats de voix de network chassés par une ligne de basse, fracas de drums menaçés par un empilement de saxos déviants…si vous cherchez de l’intensité, elle est partout. Les sillons sont des nerfs qu’on remonte, qu’on tire, qu’on pince comme un bout de chair devenu seul repère spacio-temporel en pleine échappée folle. Le chant remonte des profondeurs d’un vide qu’on ne fait que soupçonner. Et la face A se termine, abruptement avec une saillie de preacher sur une histoire à réécrire. Vite la face B avant de tourner de l’oeil. Le saxo bille en tête, la batterie est déjà en plein massacre de peaux, la chair s’arrache par grappe. La basse frénétique encercle, ficèle et étouffe, profitant de l’hébétement suscité par une ébullition si forte et si rapide. Un souffle semble parfois se détacher, apportant quelques fulgurances de lien dans un spectaculaire déchaînement sonique. Roulement de tambour sur un larsen roboratif qui ouvre la voix, parlée, se calant sur un souffle corde raide comme un macab. Deux accords de guitare, répétés à l’infini se faufilent dans cette atmosphère orgiaque de déviance permanente. Un grand tour de sauvagerie par ce duo frappé de Cleveland, composé notamment de Lamont « Bim » Thomas (Bassholes, Puffy Areolas). Vivement la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s