Le rouge est le tourment, ces lignes conduisent au supplice et il n’y a pas d’issue

Je suis allé voir l’exposition « Voodoo Child » à la Galerie ABCD à Montreuil. On peut y découvrir jusqu’au 17 Mars des oeuvres de Mary T. Smith et J.B. Murray. C’est ce dernier qui m’a le plus marqué.

Né en 1908 au fin fond de la Géorgie (Etats-Unis), Murray a un jour une révélation mystique. Voilà que la parole de Dieu se retrouve dans une bouteille remplie de l’eau de son puits. Alors âgé de près de 78 ans, analphabète, il décide de retranscrire cette parole dans une langue que lui seul connait et comprend.

Cela donne ce genre d’oeuvre avec des couleurs qu’on imagine passées dans son eau sacrée. Des couleurs froides ou vives, foudroyées par une lumière inconnue. Une écriture intense, passionnée, belle et indéchiffrable entoure ou recouvre souvent ces traces d’une intériorité secouée par une révélation tardive.

J.B Murray 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s